Post Dé-confinement

Une seule chose est sûre, l'hôtellerie, ne pourra pas récupérer les pertes occasionnées par la crise actuelle. Sans aucun doute, l'un des secteurs les plus touchés de l'économie mondiale (Avec les restrictions de voyage en vigueur et la fermeture de pays et de régions entières pour les affaires) Cette crise sanitaire a d’autres aspects plus accablants, la récession et l’incertitude. Personne ne peut prédire avec précision la durée de la pandémie, la durée des restrictions qui y sont liées ou l'ampleur des conséquences pour notre industrie. Nous ne savons pas non plus si et comment le comportement des voyageurs changera après la pandémie ou quel sera l'impact final net sur l'économie.

L’industrie hôtelière dispose de très peu de données historiques pour répondre à toutes ces variables. Entre-temps, le panorama du financement de l'hôtellerie a incontestablement changé dans un avenir imprévisible, car les organismes de crédit sont devenus certainement plus prudents dans leur approche, comme ils ne veulent pas se retrouver avec beaucoup d’actifs hôteliers en détresse. Cependant Le ratio prêt/valeur (LTV) va indubitablement connaitre une baisse signifiante (moyenne de 50%). Il en va de même pour le rapport prêt/cout (LTC).

Les préteurs vont étudier de près non seulement l’expérience des emprunteurs durant une économie normale, mais aussi comment l’emprunteur gère efficacement son actif ou ses actifs durant la pandémie, avec un grand focus sur le contrôle des couts afin de minimiser les pertes potentielles. Le ratio de couverture du service de la dette (debt coverage service ratio ou DSCR) va connaitre une légère augmentation.

Tous les indicateurs de rendement sont bousculés contractant une baisse des performances, il faudra un certain temps (huit à douze mois) avant de retrouver les niveaux que nous avons connus ces dernières années.

À court terme, les voyageurs s'en tiendront dans un premier temps à ce qu'ils connaissent le mieux, ils seront probablement plus sensibles à des facteurs tels que l'hygiène. Les grandes chaines seront plus susceptibles de convaincre les consommateurs qu'elles peuvent offrir cela plutôt que des hôtels indépendants, qui malheureusement en cas de ralentissement économique important, finiront par être consommé où faire faillite.

Les opérateurs vont certainement négocier les beaux, car ils seront les premiers dans la chaine qui commenceront à souffrir, ceci va impacter la valeur des actifs (sauf les bons emplacements).

Dans un environnement où les revenus sont faibles Les prix vont connaitre des variations, de sorte qu'il sera plus difficile pour les investisseurs de chiffrer ou d’établir une valorisation pertinente.

Cela n’empêche pas des investisseurs enthousiastes qui attendent sur la ligne de touche, prêts à reprendre des actifs en détresse à des prix bradés. En ce moment de nombreuses institutions financières mobilisent des capitaux importants pour des investissements opportunistes, leur ligne de mire les grands portefeuilles d'actifs ayant un grand potentiel post-pandémique. Enfin, avec la baisse des taux hypothécaires, cela ouvre une autre dimension aux différents investisseurs qui cherchent à saisir des opportunités d'investissement de valeur dans l'état actuel du marché.

Nous savons que l'industrie hôtelière est extraordinairement résistante. Les performances du secteur se sont toujours redressées. Même si le rythme et l'ampleur du ralentissement de COVID-19 sont sans précédent, l'hôtellerie et la restauration vont se remanier et, comme par le passé, ce cycle offrira la possibilité d'obtenir des rendements élevés.

L’enjeu maintenant est avant tout opérationnel : mettre en place un protocole sanitaire efficace, identifier des lignes de crédit, obtenir des prêts garantis par l’Etat, reporter les échéances sociales et fiscales, peaufiner les outils de suivi de la trésorerie, recourir au chômage partiel(si possible), s’assurer de la fiabilité des fournisseurs et de la solvabilité des clients, revoir le plan d’investissement afin de générer la meilleure valeur ajoutée, repenser en profondeur la stratégie.

Posts à l'affiche
Posts à venir
Tenez-vous à jour...
Posts Récents